Presse + Médias

Le requiem de Gounod, de l’enfer à la rédemption
…annonce une accalmie rédemptrice et ouvre la voie au quatuor équilibré des solistes, tandis que l’on surprend même Gounod sublime de tendresse dans son traitement de la harpe lumineuse d’Edmée-Angeline…
D’Elisabeth Haas, La Liberté, mardi 11 avril 2006

Un zeste d’Espagne et une passion débordante à L’Aula
…l’Orchestre des jeunes de Fribourg, en lever de rideau, la première « Suite de Carmen », de G. Bizet. On y distingue des solistes qui font preuve d’une grande musicalité, à l’exemple du duo de flûte et harpe qui ouvre avec délicatesse le mouvement « Intermezzo »…
De Daniel Fattore, La Liberté, lundi 29 mai 2006

Arcana chante Britten et Holst
…Inspirée par un recueil de poèmes élisabéthains, la Suite Chorale explore avec élégance le plain-chant anglican, mais aussi une polyphonie vocale incroyablement imaginative, colorée par la présence diaphane de la harpe, sous les doigts ailés da la jeune virtuose fribourgeoise Edmée-Angeline Sansonnens…
De Marie-Alix Pleines, La Liberté, jeudi 21 décembre 2006

Concerts des Rois
Ce dimanche 7 janvier, la son de la harpe d’Edmée-Angeline Sansonnes ainsi que la voix de Joelle Delley-Zhao retiennent l’attention d’une chapelle comble, des plus jeunes aux plus âgés. Dans les œuvres pour harpe solo et duos, les jeunes musiciennes, en virtuoses, font voyager le public au gré des pièces aussi diverses (baroques, Rodrigo, Bach, Vierne, Hindemith, Debussy, Parish-Alvars). Que d’émotions dans cette chapelle qu’on aurait dit construite pour une harpe.
De Ronan Darbellay et François Bouverat pour la Commssion Culturelle, janvier 2007

Un prix pour réaliser de nombreux rêves
Une heure musicale avec Edmée-Angeline Sansonnens, harpiste. Connaît-on vraiment les possibilités musicales que recèle la harpe ? La harpiste Edmée-Angeline Sansonnens en a donné un aperçu complet mardi soir à l’Espace Tinguely de Fribourg. … varié, le programme de la jeune harpiste fait la part belle aux musiques du XIXème et du XXème siècle. Il s’ouvre sur les « variations sur une thème de Mozart » de M. Glinka. Dès l’exposition, l’interprète choisit de faire respirer la phrase. Les variations balancent entre les pleins et les déliés d’une belle mélodie et un rythme impulsé avec fermeté. … Elle peint le « Praeludium » de H. Holliger, en créant, de cette œuvre difficile, un paysage pluvieux, parfois orageux, oppressant. … C’est sur une note festive qu’Edmée Angeline Sansonnens termine son concert, avec les treize variations sur une Thème du Carnaval de Venise ». Tour à tour dansante, chatoyante, sensuelle, sa version s’achève sur un scintillement d’étoiles éblouissant.
De Daniel Fattore, La Liberté, vendredi 15 juin 2007

Un adagio pour harpe en point d’orgue
Edmée-Angeline Sansonnens a brillé, dimanche, aux côtés de l’Orchestre de la Ville et de l’Université de Fribourg. …Le concert de dimanche a surtout permis à Edmée-Angeline Sansonnens de briller dans le concerto pour harpe de Carl Reinecke. Le jeu de la virtuose fribourgeoise, plein de mœlleux et de rondeur, va loin dans les variations d’intensités et les effets subtils créés par les mille manières de pincer les cordes. Il y a un élan, de la profondeur dans ces mains-là. Elles portent en point d’orgue l’adagio comme un moment d’éternité, dont la simplicité touche aussi directement et immédiatement que celui du concerto pour clarinette de Mozart.
D’Elisabeth Haas, La Liberté, mercredi 23 avril 2008

Site personnel de la Harpiste Edmée-Angeline Sansonnens